Le blog de Crayaction

A trois on a moins froid

23/01/2021 par Alexandra

0 commentaires Trucs, ficelles et bancs d'essais


Quand je ne travaille pas du crayon, c'est que je bricole autre chose…

Donc, ici, pas de lien direct avec mes dessins.
J'ai hésité à vous montrer cette réalisation, mais d'une part, je me suis tellement amusée que j'ai envie de partager et, d'autre part, il y a de quoi picorer au moins des idées.

Donc…
L'album du moment, dans la classe de Sacha, c'est le délicieux « À trois on a moins froid ». Or, ses élèves adorent jouer les histoires avec un petit monde en 3D, quitte à les réinventer largement.


J'ai d'abord crocheté les animaux en les faisant ressembler, autant que possible, à ceux du livre. Le hérisson m'a donné du mal. Comme il est important, dans l'histoire, qu'il « pique », j'ai cherché, plusieurs jours durant, comment faire en sorte qu'un doux hérisson de laine soit aussi un peu piquant…
J'ai bien pensé aux épingles, mais en tout, il faut raison garder.
J'ai cherché une matière rêche, de la jute ???
J'ai envisagé d'épiler une brosse de pont et de pratiquer des greffes (hum).
Et puis, TILT, cette piste de brosse était à suivre.
J'ai acheté une brosse à cheveux à picots montés sur un dôme caoutchouteux.
Arraché le dôme. Tentative de greffe dans le crochetage. Rejet de la greffe.
J'ai donc épilé complètement le dôme que j'ai collé dans mon crochetage et puis, j'ai replanté les picots un par un par l'intérieur (peur de rien !).
J'ai quand même ajouté des « piquants » de laine entre les piquants de brosse, sans ça, mon hérisson avait un air un peu pelé… Du coup, les piquants vous sont invisibles mais on les sent très bien au toucher. Ils ne piquent pas vraiment, bien sûr, mais ils sont durs et l'écureuil s'en méfie beaucoup.

    

Après les personnages, le décor. Là, pas de grand mystère, du carton, de la peinture et du tissu pour le sol… mais, toujours pour respecter l'histoire, il fallait pouvoir passer de dedans à dehors et aller de chez le hérisson à chez le lapin en marchant dans la neige et en traversant un paysage à peine évoqué de nuit frisquette. J'ai essayé de coller au mieux aux images du livre, je n'ai pas oublié la fenêtre par laquelle l'écureuil lorgne l'intérieur du hérisson et j'ai ajouté le peu de détails nécessaires : la chaise, les matelas sommaires mais douillets.

  

  
 

Tuile ! J'avais vu un peu grand et l'ensemble ne pouvait entrer dans les sacs à albums habituels.
Aussi, j'ai customisé une valise de carton qui avait contenu un ordinateur et j'ai poussé le plaisir jusqu'à reproduire « à l'identique » ou presque, la couverture du livre et quelques détails des illustrations… Finalement, j'ai quand même dessiné, même si ce n'est pas « du Marianne ».


  

Les enfants ont bien aimé jouer avec ce petit monde qui ira bientôt dormir dans sa valise jusqu'à l'hiver prochain...

Marianne