Le blog de Crayaction

Quid des marqueurs à alcool

24/05/2020 par Alexandra

0 commentaires Trucs, ficelles et bancs d'essais


Les marqueurs à alcool de chez ACTION font parler d'eux !

Forcément, à 0,99€ pour trois marqueurs qui se positionnent comme rivaux des PROMARKER et surtout des TOUCH vendus jusqu'à 4€ pièce (prix très fluctuant selon qu'on les achète en série, à la pièce, sur le Net, chez le détaillant), ça électrise. 

 

Outre le prix, une grosse différence : les TOUCH existent en 162 nuances, les PROMARKER en 140 contre 18 nuances chez Action.
Côté ressemblance, les looks des marqueurs Action et des TOUCH sont tellement proches qu'on s'y tromperait. Encore plus fort, les 18 couleurs de chez ACTION portent les mêmes noms et la même numérotation que chez les TOUCH !!! Il est à noter toutefois que les TOUCH sont rechargeables.

Mais qu'en est-il au juste de la qualité de ce produit ?

Nous allons les tester avec un peu de sérieux...

Première recommandation : ces marqueurs à alcool ne sont pas conçus pour être utilisés sur du papier ordinaire, qu'il soit papier pour photocopieuse ou imprimante en 80gr ou papier pour le dessin, l'aquarelle, ... en grammages plus importants. La qualité du papier ne change rien à l'affaire. L'encre à alcool, très fluide, pénètre rapidement et loin dans l'épaisseur du papier. Elle poche légèrement. Elle perce les plus fins, elle imbibe les plus épais. 
Bref, le papier ordinaire tète littéralement les marqueurs à alcool, c'est un peu comme si on dessinait sur une éponge.

Donc, si vous avez investi dans les marqueurs de chez Action, sachez qu'il faudra aussi acheter du papier "layout" conçu pour leur usage et ça, ça ne se trouve pas chez Action. J'ai acheté le mien en commerce spécialisé, sous la marque Canson, 12,50€ le bloc (soit plus du double du prix des 12 marqueurs Action) MAIS pour 70 feuilles quand même car ce papier est très fin. Ce n'est pas donné, mais c'est un bon produit spécifique et je ne trouve pas que ce prix soit surfait.
 

 

En mise en couleurs, il n'y a pas de secret, que ce soit aux crayons, à l'aquarelle, à la gouache, aux marqueurs donc, la qualité du papier fait la qualité du travail
Et non, je ne suis pas une horrible snob : pour tous mes dessins en noir, j'utilise du (bon) papier pour imprimante, en 80gr (mais Clairefontaine quand même).

 

Le test porte donc à la fois 
sur les marqueurs et sur le papier layout, 
les uns n'allant pas sans l'autre.

Ce papier, donc, est très fin, 70g, soit plus léger que le papier machine. Ça m'arrange, il est translucide et permet de décalquer très facilement, or, je travaille presque toujours par calque (je déteste gommer). Il est aussi très lisse et très agréable sous la main, le crayon ordinaire et le marqueur évidemment.
Très lisse, peu perméable, ce sont là ses atouts du papier pour l'usage des marqueurs à alcool, leur encre reste en surface et n'imbibe pas le papier. 

Pour que le test tienne la route, je pense qu'il faut qu'il soit comparatif. Je vais aussi utiliser des marqueurs à l'eau, ordinaires, mais de bonne qualité, tels que vous en avez peut-être dans votre trousse : STABILO ou STAEDTLER, par exemple.
Mes STAEDTLER à l'eau font partie d'une pochette de 20, dont du noir, du gris, des bruns. Pas de nuances subtiles mais des couleurs vives et pimpantes... du coup, pas de finesse dans les dégradés, forcément.

Par contre, côté marqueurs ACTION, pas de tons neutres, pas de nuances "peau", ni pâle ni bronzée, ni exotique.

Pour mon test, le "cobaye" sera... un renardeau. Tiens-tiens, on le jurerais de la famille de Médard !
Un personnage humain m'aurait posé des problèmes à cause de sa carnation.

J'utilise peu les marqueurs pour mes illustrations, mais ça arrive. Et, dans ce cas, le fait que les coups de marqueurs soient apparents ne me dérange pas, cela fait partie des caractéristiques de la technique, il faut juste en tirer parti au lieu de subir.
Que les marqueurs à alcool permettent des surfaces unies et subtilement dégradées n'est donc pas forcément un atout à mes yeux, c'est juste une autre caractéristique, pour un autre produit.

Voici donc, en images, les résultats de mes tests, sur papier ordinaire ou layout, avec des marqueurs ordinaires à l'eau ou des marqueurs à alcool ACTION.

   

Juste pour le fun, j'ai ajouté une comparaison avec les TOBOW, très bons marqueurs à l'eau, qualité professionnelle, qui ne prétendent pas à un effet lisse, mais plutôt à un effet "vrai pinceau". Ceux-ci sont aussi à double pointe. Je n'en ai pas beaucoup (pas donnés non plus, prix similaire aux autres, 96 nuances). Une chose est certaine, ces TOBOW sont increvables, je les ai depuis des années et ils sont comme neufs, pinceau parfait et débit d'encre inchangé.

   

 

BILAN

Les marqueurs à alcool ACTION sur le papier layout sont très agréables à utiliser, les surfaces sont pratiquement uniformes, les dégradés avec un même marqueur, par superposition, sont doux et les dégradés entres nuances ou couleurs différentes sont possibles.

Les marqueurs à l'eau STAEDTLER peuvent aussi s'utiliser sur le layout mais ils n'y gagnent pas grand chose. Sur les deux types de papier, les résultats sont lumineux mais sans finesse, les coups de marqueur sont très visibles (mais je répète que ça ne me dérange pas), les superpositions ne débouchent pas, ou très peu,sur de nouvelles nuances. 

Les TOBOW ne gagnent grand chose non plus sur le papier layout, ils sont plus performants sur du bon papier dessin ou, mieux encore, aquarelle. Sur le papier ordinaire, ils le détrempent un peu… comme le ferait de l'aquarelle.

Enfin, côté finesse des résultats, subtilité des nuances et dégradés, je vous laisse juger en comparant avec une technique que j'aime et utilise beaucoup, le papier de couleur rehaussé de crayons de couleurs... 

 

EN CONCLUSION, 
c'est dans sa technique préférée qu'on excelle.

Si vous aimez les marqueurs à alcool, allez-y, éclatez-vous avec les marqueurs de chez ACTION,  leur rapport qualité-prix ne vous décevra pas.

Quand aux autres marques, chères, ce sont des produits destinés aux professionnels ou aux amateurs éclairés et, de toute façon, dans le cadre d'une production personnelle, créatrice.
Je ne pense pas qu'ils vaillent l'investissement pour les loisirs de coloriage, layout ou non, mais, quand on aime, c'est bien connu, on ne compte pas. Je vous laisse donc juge. 
Pour ma part, je suis ravie de mon achat ACTION,  je compte même y ajouter un ou deux marqueurs de marque pour compléter mon éventail.
Je me demande d'ailleurs si je remarquerai une différence dans la luminosité des couleurs, par exemple…


 

Mon test n'est pas encore publié que je reviens, 
forte d'une expérience nouvelle.

Je me suis offert 6 PROMARKER, chacun d'eux me coutant plus que 9 marqueurs de chez ACTION.
Puisque c'est ce qui manquait principalement à ma gamme de 18 couleurs pimpantes, j'ai choisi un chair, trois de beige à marron, un gris pour ombrer et le neutre ou incolore dit « blender ».
Je viens de colorier une petite image qui devrait être de saison.

Vous pouvez essayer de repérer des différences de qualité entre les deux sortes de marqueurs que j'ai allègrement mélangées. Moi, je n'ai rien remarqué d'autre que le fait que les PROMAKER sont plus « mouillés » ce qui n'est pas forcément un avantage, ça détrempe un peu le papier si on n'y prend garde. Pour le reste, c'est équivalent. PROMARKER et ACTION se mélangent, se superposent, s'accordent sans problème. Les dégradés sont possibles avec les uns comme avec les autres, soit en repassant à plusieurs reprises avec un même marqueur sur les zones à intensifier, soit en ombrant d'abord avec un foncé et en reprenant ensuite avec un clair et en étirant l »encre foncée jusqu'à ce qu'elle se fonde totalement dans la claire.
Je note encore que l'encre à alcool de ces marqueurs ne dilue pas du tout l'entre de mon fidèle ROTRING avec lequel j'ai tracé les contours ce qui est assez magique et très confortable. Je n'avais pas encore découvert cette particularité quand j'ai colorié mon précédent petit renard dont les contours étaient tracés au marqueur à alcool noir (ordinaire, type ARTLINE). Mauvaise idée : ce noir ne rend pas très noir ni pas très précis sur le papier layout et était sensible aux encres de couleurs, d'où la trace sur la joue du renardeau.

Les marqueurs à alcool ont des avantages, c'est certain. Mais les marqueurs à l'eau, ordinaires comme mes STABILO ou STAEDTLER les écrasent quand même par la luminosité, la saturation de leurs couleurs. Je leur garde une place dans mon coeur. J'utiliserai les uns ou les autres selon le résultat espéré.
Je continue à penser que le prix des marqueurs de marque comme les PROMAKER est surfait, que le rapport qualité-prix n'y est pas. Mais ce n'est qu'une opinion. Je répète que, quand on aime, on ne compte pas. Et les marqueurs ACTION balayent cette objection.

Voilà, je pense avoir fait le tour de la question. Le seul mystère qui reste est la longévité comparative des marqueurs ACTION et des marqueurs de marque chic et chère mais j'espère n'avoir pas de réponse avant très longtemps… et elle ne sera jamais précise, tout dépend de l'usage qu'on fait de quelle couleur.
Enfin, je rappelle que le papier n'est pas le seul support possible. On obtient des résultats intéressants et nuancés sur bien des supports lisses, non absorbants : verre, plexi, émail, alu, …
Vive les expériences comparatives ! A ce sujet, je vous passe la main. Je suis curieuse de découvrir vos avis sur la question, à partager là, tout en bas, dans la case réservée à vos commentaires.

Je vous souhaite à tous des vacances joliment coloriées !

Marianne